Enfants entre 5 et 10 ans

Grand concours

sur le thème des papillons

Tu as entre 5 et 10 ans ? Participe à notre grand concours de dessin organisé sur le thème des papillons!

Pour ce faire, télécharge le papillon ci-dessous, imprime-le, décore-le, et renvoie-le au bureau d’Avenches Opéra (Rue Centrale 6, CP 4, 1580 Avenches).

À la clé de ce concours, des super belles boîtes de crayons de couleur Caran d’Ache, des tailles crayons métalliques ou encore des billets pour inviter ta famille à une représentation de Madama Butterfly !

Alors vite, à tes crayons !

Téléchargement

Nouveautés

2016

  • Places assises dès CHF 40.00
  • Tarif famille dès CHF 100.00
  • En cas de météo incertaine, possibilité d’assister au spectacle à l’Institut Équestre National d’Avenches (IENA) ou d’échanger son billet pour une autre représentation de Madama Butterfly dans les arènes.
  • Pour un meilleur confort, l’espace entre les chaises est augmenté dans les secteurs A Premium, B Premium, A, B, C et D.
  • Une coupe de champagne offerte aux spectateurs des secteurs A Premium et B Premium.

Madama Butterfly

 

Drame lyrique en 3 actes de Giacomo Puccini.

Livret de Giuseppe Giacosa et Luigi Illica d’après la pièce de David Belasco tirée d’un récit de John Luther Long.
Créé à la Scala de Milan, le 17 février 1904, en deux actes puis au Grand Théâtre de Brescia, dans sa version définitive et en trois actes, le 28 mai 1904.

L’opéra est chanté en italien.
Il est surtitré en français et en allemand.

Cio-Cio-San (Madama Butterfly)

Sae Kyung Rim

Suzuki

Qiulin Zhang

Kate Pinkerton

Stéphanie Mahue

Pinkerton

Carlo Ventre

Sharpless

Fabián Veloz

Goro

Wei Nan

Yamadori

Yi-An Chen

Il bonzo

Jérémie Brocard

Il commissario imperiale

Jean-Raphaël Lavandier

L’ufficiale del registro

Sylvain Kuntz

Direction musicale

Nir Kabaretti

Mise en scène

Eric Vigié

Direction du chœur

Pascal Mayer

L'oeuvre

Madama Butterfly

En 1900, alors que Giacomo Puccini est à Londres pour la première britannique de Tosca, il assiste à la pièce Madame Butterfly de David Belasco, elle-même inspirée d’une histoire de John Luther Long. Puccini, à la recherche d’un nouveau livret, décide d’en acheter les droits. L’auteur accepte, mais les tractations officielles dureront plus d’un an. Les librettistes, Giuseppe Giacosa et Luigi Illica, se mettent alors au travail en s’inspirant essentiellement de la nouvelle de John Luther Long, dans laquelle ils puiseront l’essentiel de la matière dramatique du futur opéra.

En 1903, Puccini, passionné d’automobile, est victime d’un accident de voiture. Sa convalescence est difficile et le laissera légèrement handicapé. Cet accident interrompt momentanément la composition de Madama Butterfly. La première représentation a finalement lieu à la Scala de Milan le 17 février 1904. Alors que Puccini s’attendait à un accueil favorable, cette création connaît un échec retentissant. Ce fiasco est fabriqué de toutes pièces par la claque de la Scala, orchestrée vraisemblablement par l’éditeur rival de Ricordi, Sonzogno, ou par des amis de Pietro Mascagni (le compositeur de Cavalleria rusticana). L’opéra est retiré de l’affiche. Ebranlé par ce lynchage, Puccini est néanmoins convaincu de la qualité de son ouvrage et attend sa revanche. Il remanie l’opéra et le réorganise en trois actes « mieux équilibrés ». Il supprime aussi quelques mélodies. La nouvelle version, présentée à Brescia le 28 mai 1904, est un triomphe, prélude à une formidable carrière internationale.

Nagasaki, 1904 : un jeune officier de la marine américaine, Benjamin Franklin Pinkerton, de passage au Japon, épouse une jeune geisha de 15 ans, Cio-Cio-San – dite Madame Butterfly. Simple divertissement exotique pour lui, ce mariage est pris très au sérieux par la jeune Japonaise. Pinkerton repart aux Etats-Unis et ne donne plus de nouvelles.  Durant trois ans, Cio-Cio-San élève seule le petit garçon né de cette union et attend, pleine d’espoir, le retour de son mari. Lorsqu’il revient enfin au Japon, c’est avec son épouse américaine. Quand la jeune femme comprend la situation, elle leur abandonne son enfant et se donne la mort avec le sabre de son père sur lequel sont gravés ces mots : « Que meure avec honneur celui qui ne peut vivre dans l’honneur.»

Cette œuvre sera présentée pour la première fois dans les arènes d’Avenches.

Giacomo Puccini

Le compositeur

Né à Lucques (Italie) le 22 décembre 1858.
Mort à Bruxelles le 29 novembre 1924.

Giacomo Puccini est issu d’une famille de longue tradition musicale dans laquelle cinq générations de musiciens se sont succédé, tous musiciens d’église. Il suit ses premiers cours d’orgue avec son père. A la mort de celui-ci, le jeune garçon (qui n’a que 5 ans) est envoyé auprès de son oncle, Fortunato Magi, avec lequel il va poursuivre ses études. A quinze ans, il est inscrit à l’institut musical de Lucques et commence à écrire des petites pièces pour orgue. En 1880, Puccini entre au Conservatoire de Milan et devient l’élève d’Amilcare Ponchielli (compositeur de La Gioconda). Il mène une vie d’étudiant désargenté, qui lui inspirera plus tard son fameux opéra La Bohème. En 1884, il présente, à un concours de composition, son premier opéra Le Villi. Celui-ci est joué à Milan et lui fait connaître l’éditeur de musique Giulio Ricordi, qui publiera désormais ses œuvres. C’est aussi à cette époque que le compositeur emménage avec sa compagne, Elvira Gemignani, qui lui donne un fils, Antonio, en 1886. Leur liaison fait scandale car la jeune femme est déjà mariée… mais cela n’empêche pas la jeune famille de s’installer à Torre del Lago, où Puccini résidera presque toute sa vie. Après la création et le succès retentissant de son opéra Manon Lescaut (1893), le compositeur acquiert une renommée internationale. Il entame aussi une collaboration fructueuse avec les librettistes Luigi Illica et Giuseppe Giacosa, qui travailleront avec lui sur ses trois chefs-d’œuvre: La Bohème (1896) Tosca (1900) et Madame Butterfly (1904).

En 1910, le compositeur crée La Fanciulla del West au Metropolitan Opera de New York avec, à l’affiche, le célèbre ténor Caruso et Arturo Toscanini à la tête de l’orchestre. En 1918, Puccini compose Il Triticco, triptyque formé de trois petits opéras: un épisode tragique, Il Tabarro, une tragédie sentimentale, Suor Angelica et une farce, Gianni Schicchi.

Giacomo Puccini meurt en 1924 des suites d’un cancer de la gorge, sans avoir pu achever son dernier opéra, Turandot (qui sera terminé par son élève Franco Alfano).

L’œuvre de ce grand compositeur, émouvant peintre de l’âme humaine, témoigne d’un instinct théâtral très sûr, d’inventions mélodiques somptueuses et d’innovations musicales propres à rendre le pittoresque des situations. Ses opéras se sont imposés sur les plus grandes scènes lyriques internationales et ont fait de lui le compositeur le plus populaire du début du XXe siècle.

 

Commandez le programme

Découvrez notre programme de Madama Butterfly qui contient encore plus d'informations sur le spectacle: le synopsis complet, des entretiens avec les solistes et des textes musicologiques sur l'œuvre.

Vous pouvez l'acheter dès le 15 juin 2016 au bureau du festival, rue Centrale 6, à Avenches, ou à l'entrée des arènes le soir des représentations.

Pour le commander en ligne, veuillez remplir et envoyer  le formulaire ci-dessous.

Prix: CHF 10.- (+ frais de port)