Il Barbiere di Siviglia

 

Opéra-bouffe en deux actes
Livret de Cesare Sterbini d'après la comédie de Beaumarchais Le Barbier de Séville
Créé à Rome au Teatro Argentino, le 20 février 1816

Durée du spectacle: 3h (entracte compris)

Chœur de l'Opéra de Lausanne

Orchestre de Chambre Fribourgeois

Direction musicale

Nir Kabaretti

Mise en scène

Marco Carniti

Décors

Emmanuelle Favre

Costumes

Amélie Reymond

Lumières

Henri Merzeau

Projections

Francesco Scandale

Assistant mise en scène

Jean-Philippe Guilois

Chef des chœurs

Pascal Mayer

Etudes musicales/acc. récitatifs

Jean-Philippe Clerc

L'œuvre

Il Barbiere di Siviglia (le Barbier de Séville) est l’opéra le plus connu de Rossini. Sur un livret de Cesare Sterbini, il a été créé en 1816 (Rossini avait alors 24 ans) au Teatro Argentina à Rome. Cette œuvre est souvent considérée comme le chef d’œuvre de l’opéra-bouffe italien.

L’histoire est tirée de la comédie Le Barbier de Séville de Beaumarchais (1732-1799), créée au Théâtre-Français en 1775.

A Séville, le comte Almaviva est amoureux de Rosina, la pupille du vieux Bartolo qui s’est mis en tête d’épouser la jeune fille et qu’il garde jalousement enfermée dans ses appartements. Le barbier Figaro va aider le comte à enlever la jeune fille en lui permettant de s’introduire chez Bartolo sous l’apparence d’un soldat, puis d’un professeur de musique.

Après une suite amusante de quiproquos et malgré les précautions bien inutiles prises par Bartolo, secondé par le maître de musique Basilio, les jeunes amoureux finiront par se marier.

La première représentation à Rome fut l’un des plus grands fiascos de l’histoire de l’opéra. Le spectacle eut lieu dans un désordre indescriptible, une cabale ayant été montée par un rival de Rossini. De plus, de nombreux incidents émaillèrent cette première mémorable. Mais dès le lendemain, l’opéra triompha et ce succès ne se démentit plus au fil des ans.

Gioacchino Rossini (1792-1868)

Le compositeur

Gioacchino Rossini est né à Pesaro le 29 février 1792 et mort à Passy (près de Paris) le 13 novembre 1868.

Il a commencé très jeune sa carrière de compositeur. D’abord élève de son père, musicien lui-aussi, il poursuit ses études au Liceo Musicale de Bologne. Il a 18 ans quand on lui commande son premier opéra. Doté d’une rapidité inouïe dans la composition, Gioacchino Rossini écrira 39 opéras en 19 ans, aussi bien des opéras « serie » que des opéras « buffa » dont, entre autres, Tancredi, L’Italiana in Algeri, Il Barbiere di Siviglia, Otello, La Cenerentola, Semiramide, Mosè in Egitto, Le Comte Ory. Il obtient très vite une immense notoriété en Italie, mais, en 1824, il va s’établir à Paris. En 1829, il compose sa dernière œuvre pour la scène, Guillaume Tell. Gioacchino Rossini s’enferme alors dans une longue retraite qui durera jusqu’à sa mort. Il écrira encore, pour son seul plaisir, de courtes pièces de caractère : les Péchés de vieillesse et des œuvres religieuses : le Stabat Mater et la Petite Messe solennelle.

Rossini est décrit comme un homme aux mille facettes, hypocondriaque, colérique, dépressif et paresseux (alors que sa production musicale se révèle incomparable), mais aussi joyeux, bon vivant, doté d’un grand sens de l’humour, grand amateur de gastronomie fine et de vins rares. D’ailleurs, c’est en son honneur que le chef du restaurant la « Maison dorée », Casimir Moisson, a créé le fameux tournedos Rossini.

Vidéos

Le festival en images

Il Barbiere
La Télé
RTS

Commandez le programme

Découvrez notre programme d'Il Barbiere di Siviglia qui contient encore plus d'informations sur le spectacle: le synopsis complet, des entretiens avec les solistes et des textes musicologiques sur l'œuvre.

Vous pouvez l'acheter dès le 15 juin 2015 au Bureau du Festival, à Avenches, ou à l'entrée des arènes, le soir des représentations.

Pour le commander en ligne, veuillez remplir et envoyer  le formulaire ci-dessous.

Prix: CHF 10.- (+ frais de port)

Presse

Musik & Theater / 19 juil 2015

George Petean im Portrait

Basler Zeitung / 06 juil 2015

Kammerspiel in der Arena

Freiburger Nachrichten / 07 juil 2015

Charme, Schalk und etwas Geistigkeit

Berner Zeitung / 07 juil 2015

Verwirrspiel in Weiss und Rot

Südostschweiz / 07 juil 2015

Poetisch verzaubertes Nirgendwo in Avenches

Tages Anzeiger / 07 juil 2015

Zauber im Mondschein

Musik & Theater / 19 juil 2015

Ein Sommernachtstraum

NZZ / 06 juil 2015

Triumphierender Kuppler

Freiburger Nachrichten / 29 juin 2015

Presse Artikel: Turbulenzen und geistreicher Witz

Der Kleine Bund / 26 juin 2015

Presse Artikel: Von Shanghai nach Sevilla

Der Kleine Bund / 06 juil 2015

Presse Artikel: Die Pfahlbauer von Sevilla

24heures / 29 juin 2015

Article de presse: La Chine est folle de bel canto

Le Temps / 05 juil 2015

Article de presse: un temps pour le festival d'Avenches

La Liberté / 02 juil 2015

Article de presse: Lana Kos, la Rosina

24heures / 07 juil 2015

Article de presse: Frais et tranchant le Barbier de Séville régale

Berner Bär / 02 juil 2015

Presse Artikel: Arena oder Reithalle

La Gruyère / 20 juin 2015

Article de presse: Le barbier de Séville s'empare des arènes

Le Matin Dimanche / 28 juin 2015

Article de presse: Deux scènes pour un Barbier

La Broye / 18 juin 2015

Article de presse: Les arènes vibreront à nouveau